Retour aux actualités

Prix Libbylit

La Foire du Livre de Bruxelles est reconnue comme le plus grand événement du livre en Belgique. C’est donc dans ce cadre que la section belge francophone de l’IBBY a décidé de décerner ses Prix de littérature de jeunesse. Chaque année, les Prix sont décernés à d’une part la création belge, d’autre part la création francophone dans deux catégories : album et roman.
Depuis 2010, nous avons décidé de créer en plus un prix pour la petite enfance et un prix pour le roman junior. Le jury peut également donner des mentions spéciales. Les Prix Libbylit ne récompensent que des créations de fiction. Les Prix reçoivent le soutien de la Foire du livre de Bruxelles, la Cocof et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Poppeup ! de Benoît Jacques – Album Belge
Ce dernier album use et abuse de tonalités lumineuses, dans un registre fort différent de ses productions précédentes, ce qui montre que l’artiste ne cesse de renouveler son style. Cette fois, ce jaillissement de couleurs sur fond le plus souvent blanc, comme son utilisation de formes géométriques, rappellent l’esthétique constructiviste du début du 20ème siècle en Russie.
Cette manière de construire l’espace flirte aussi avec le « pop art » d’Andy Warhol, avec ce clin d’œil à peine déguisé, aux sérigraphies des boîtes de soupe Campbell (p. 51). Mais il n’est pas question ici d’un simple jeu visuel, la narration elle-même est interrogée, à partir de la présentation du personnage.

Cet « homme de papier », affirme en effet haut et fort « je suis capable de sauter hors de la page » ! Le lecteur, auquel il s’adresse, est mis à contribution : il doit, en tournant la page, permettre au baladin de réaliser son exploit. Les tentatives multiples, construites comme un conte de randonnée avec effets cumulatifs, ne découragent pas l’acrobate et la fin de l’album déroute délicieusement celui qui se laisse prendre au jeu du bonimenteur qui n’hésite pas à jongler avec des acrobaties de bateleur ! Cette réflexion sur le monde de la fiction et sur l’objet livre en tant qu’espace donne le tournis et révèle tout l’art de Benoît Jacques. Pourtant, malgré ce foisonnement culturel, l’ensemble reste léger, libérateur et jubilatoire.

Il a donc séduit le jury de Montreuil qui a classé Poppeup ! dans
les six finalistes de la catégorie « livres illustrés » des « Pépites » 2019, comme il a conquis le jury du prix Libbylit qui lui a décerné son prix « album belge » cette même année. (Monique Malfait Dohet)
Extrait de la revue Libbylit nr 140 – Mars – Avril – Mai 2020

Kiki en promenade de Marie Mirgaine – Album petite enfance
Tout semblait banal au départ, la promenade du maître et de son chien ! Et puis, le lecteur s’aperçoit qu’au bout de la ficelle, il se passe des choses pas très ordinaires… Et puis cet ordinaire se transforme en un périple fantaisiste, mais à la fin de l’album, tout redevient en ordre, la boucle est bouclée.
Le lecteur jubile et s’amuse avec ce comique de situation qui lui seul voit. Un premier album étonnant qui se compose de papiers découpés, aux décors assez détonnants et qui joue habilement sur la répétition. Nous sommes loin d’une conception classique de conte randonnée, l’apport moderne ne laisse pas indifférent et fait place à l’imaginaire de chacun. Prometteur et il ne faut pas passer à côté de ce sublime album à partager dès 4 ans.

Marions-les ! de Eric Sanvoisin et Delphine Jacquot – Prix Album
Il était une fois un lapin élégant et célibataire qui tombe amoureux d’une carotte. Celle-ci est bien sûr terrorisée. Par amour pour elle, le lapin se fait retirer ses grandes dents de devant et…lui fait une demande officielle en mariage. Le renard est chargé de les marier et c’est là que les affaires se
corsent !
Cette histoire rocambolesque créée par le prolifique auteur Eric Sanvoisin mêle action et intrigue de façon résolument surréaliste. Elle est commentée en bas de page par un ver de terre et une araignée. Leur conversation décalée est pleine de jeux de mots et d’humour. Quant aux illustrations de
Delphine Jacquot, elles allient élégance et couleurs affirmées dans une mise en doubles pages très recherchée et un rien kitsch. Cet album vraiment original, aussi raffiné qu’humoristique et déjanté fera rire les adultes et les enfants à partir de 6 ans. (Kathleen Fallon Simonis)
Extrait de la revue Libbylit nr 138 – Sept – Oct – Nov 2019

Les couleurs du ghetto de Aline Sax et Caryl Strzelecki – Roman belge
Pour raconter 4 années du ghetto de Varsovie, entre 1939 et l’insurretion de 1943, les auteurs de cet ouvrage hors du commun ont fait le choix de décliner le blanc et le noir avec virtuosité et une extrême efficacité. Le résultat est un récit ramassé qui relève de la poésie autant que du roman,
accompagné d’extraordinaires illustrations au crayon noir. Chronique coup de poing de ce chapitre cauchemardesque de l’histoire de l’humanité, mais aussi parcours de vie accéléré d’un jeune amené à la résistance active par les circonstances et par un désir désespéré d’agir, ce roman illustré est
remarquable par sa force d’évocation. A partir de 13 ans. (Emmanuelle Moreau)
Extrait de la revue Libbylit nr 138 – Sept – Oct – Nov 2019

La cavale de Ulf Stark et Kitty Crowther – Roman junior
L’ouvrage retrace en 15 chapitres, l’odyssée à la fois tendre et fantasque d’un jeune garçon et de son grand-père à travers des lieux et des souvenirs qui ne cessent de déplacer les limites de l’imaginaire et du temps. Cette quête d’identité permet aux deux complices de construire un rapport à la réalité, renouvelé, entre légendes et croyances. L’émotion se cache derrière chaque étape qui conduit l’enfant à l’adolescence, à ses questionnements, ses doutes et ses libertés et qui mène l’ancêtre à une forme de plénitude, le libérant des chaînes de la vieillesse. Malgré cette évidente tonalité mélancolique, le récit n’en conserve pas moins une dimension comique qui donne à l’ensemble une harmonie heureuse. Les illustrations suivent le rythme de ce voyage qui se transforme en hymne à la vie, en hymne à l’amour ; jouant avec délicatesse sur le jeu des couleurs lumineuses ou sombres, selon les variations poétiques de la narration. Le rouge et le jaune éblouissent le lecteur, comme la palette des bleus adoucit le ton. Les coloris plus foncés semblent épouser la banalité de la réalité, celle des vêtements étriqués de l’aïeul enfermé comme celle de la nuit qui descend sur la vie qui
s’éteint tendrement. (Monique Malfait Dohet)
Extrait de la revue Libbylit nr 139 – Déc 2019 – Janv – Fév 2020

 

Les loups au clair de lune : Histoires naturelles de Xavier-Laurent Petit – Roman junior
L’auteur nous emmène passer quelques jours en Tasmanie en compagnie d’Hannah et de sa grand-mère, qui a fait le choix de passer sa retraite au « bout du monde », un endroit qui porte parfaitement son nom. Vacances mouvementées ! Malgré des problèmes de santé inquiétants, Grandma n’hésite pas à sillonner la nature sauvage pendant des heures sous une canicule historique, pour ramener, triomphante, une touffe de poils grisâtres et des crottes desséchées. Mais que cherche-t-elle ? Et pourquoi cache-t-elle ses trouvailles si soigneusement ? Un roman écologique qui
nous fait découvrir la faune de la Tasmanie, de la chouette aboyeuse au kookabura, sur les traces du loup marsupial disparu voilà 80 ans ! Aventures, suspense, mystère et un beau message sur le droit à vivre différemment. A partir de 8 ans. (Claire Minost Halgand)
Extrait de la revue Libbylit nr 139 – Déc 2019 – Janv – Fév 2020

Si l’on me tend l’oreille de Hélène Vignal
Si l’on me tend l’oreille, je parle, murmure Grouzna, la diseuse de bonne aventure à ceux qui veulent connaître leur destin. Là où vivent les Histoires, dans le royaume des Trois provinces, deux communautés se côtoient en belle harmonie, les sédentaires et les ambulants qui, au gré des saisons, apportent aux premiers des marchandises, des contes, un peu de rêve et l’odeur des chemins. Ce paisible équilibre éclate pourtant lorsque Baryte Myrtale monte sur le trône et édicte une loi empêchant les ambulants d’aller où ils veulent, au nom de la modernité.
Mais comment Grouzna, Julio le musicien, Alfred et ses animaux de bois pourraient-ils renoncer à ce qui les fait vivre ?
La langue d’Hélène Vignal est pleine de poésie et déroule au fil des pages un magnifique récit empli d’aventures et de merveilleux. On se laisse emporter par les images, on vibre avec les personnages, on espère une fin heureuse…A partir de 13 ans. (Isabelle Parmentier)
Extrait de la revue Libbylit nr 139 – Déc 2019 – Janv – Fév 2020